28 élèves de 5° et 4° ont participé à la session d’automne de l’école ouverte au collège Prévert.

samedi 2 novembre 2013
par  Jérémy JACQUES
popularité : 45%

À Prévert, les collégiens ont pris du temps, sur leurs congés, pour améliorer leurs compétences sur le développement durable.

http://www.lejsl.com/edition-de-chalon/2013/10/28/l-ecole-ouverte-sur-l-environnement

28 élèves de 5° et 4° ont participé à cette session de l’école ouverte. Ils sont issus des différentes classes du collège. Ils étaient encadrés par M. Targani, Mlle Thivent et M. Galan. Les collégiens ont pris du temps sur leurs congés pour améliorer leurs compétences sur le développement durable. Ils étaient accueillis au CPIE (Centre Permanent d’Initiatives pour l’Environnement) de Collonge-la-Madeleine. Ce centre travaille pour la qualité environnementale de nos territoires et la mise en valeur des espaces naturels et du cadre de vie. Pour les jeunes élèves, cela a été l’occasion d’un grand dépaysement. Le changement est certain entre Chalon, la vie citadine et le petit village de Collonge-la-Madeleine qui compte une soixantaine d’habitants… Ils ont séjourné du lundi 21 au mercredi 23 octobre dans ce centre.

Après une installation rapide, les élèves ont participé à la première activité : un rallye sylvestre. Il s’agissait de se repérer en forêt, d’apprendre à reconnaître les principales essences forestières ainsi que leurs utilisations… Un programme assez fourni mais tout cela dans une ambiance ludique. Chaque équipe sous la conduite d’un adulte devait parcourir la forêt avec des points d’arrêt où il fallait répondre à des questions et se soumettre à des épreuves en lien avec la forêt et son exploitation (empiler un stère de bois, retrouver les feuilles de certaines essences d’arbres…). Jimmy, l’un des participants, témoigne : « Le rallye était trop bien, car on a fait des énigmes, des courses et des épreuves. On a bien rigolé ».

De retour au centre, c’est l’occasion de revenir sur les notions abordées car l’Ecole ouverte c’est un moment d’école où on apprend même si on a l’impression de s’amuser.

Après le repas, c’est l’heure de la veillée. Un feu de camp rassemble les collégiens. C’est un temps d’échanges avec ses camarades, les professeurs… Bref on apprend à vivre ensemble. Non il ne s’agit pas simplement de convivialité, les professeurs encadrant le séjour l’affirment : « Nous travaillons sur les compétences sociales et civiques qui sont un élément important du socle commun de connaissances et de compétences. »

Le mardi matin, il s’agit de s’équiper pour une partie de pêche dans l’étang communal. Bottes en caoutchouc et grosses vestes sont de rigueur. Après avoir pêché à l’épuisette bon nombre d’insectes et de larves, les élèves retournent au centre pour réaliser des dessins d’observation et approfondir la façon dont tous ces animaux respirent dans le milieu aquatique. Baptiste a particulièrement apprécié l’activité : « On a pêché plusieurs sortes d’insectes avec des épuisettes au bord de l’étang de Collonge. Au centre on a observé les insectes au microscope et on a fait un dessin d’observation. On a appris plein de choses sur la façon dont ces insectes respirent et leur cycle de vie. »

Après la pause de midi, les élèves prennent le départ pour une randonnée de 10 km sous un soleil d’automne. C’est une occasion d’observer les paysages et de comprendre leur cohérence souvent dictée par l’activité humaine. Pour Salomé, c’était : « une super randonnée. Le paysage était très joli. Il y avait beaucoup de vaches et taureaux dans les prairies. En plus l’ambiance était super. »

Le soir, pas de jeux ou de boum pour les collégiens de Prévert mais une conférence sur les chauves-souris. Ludovic Jouve de la Société d’Histoire Naturelle d’Autun a su se mettre à la portée des collégiens pour leur faire partager sa passion sur les chiroptères. Madiane qui avait des idées plutôt négatives sur les chauves-souris affirme : « Ce sont des animaux très intéressants et utiles pour l’homme car elles mangent plein d’insectes. Sans elles, on serait envahis d’insectes ».

Mercredi matin, les élèves participent au Gaspido. Un jeu autour du cycle de l’eau et des gestes utiles ou nuisibles que l’on fait au quotidien. Steve témoigne : « Il y avait des pions géants et des plaques par terre comme pour un jeu de société. J’étais content car il y avait des épreuves de bricolage. J’ai dû régler la vanne d’un robinet. »

L’après midi, c’est la dernière animation qui se déroule. Il s’agit de travailler sur la lecture de paysage. Steven nous décrit l’activité : « On a dessiné le paysage de Collonge en distinguant le 1° plan, le 2° plan et le 3° plan. Il fallait dessiner le paysage en appliquant des consignes différentes. C’était sympa. On a terminé en faisant une maquette de paysage. »

Enfin il a été l’heure de faire les bagages et de repartir vers Chalon. Après avoir remercié Amélie Delerue, la responsable pédagogique du CPIE, les élèves sont montés dans le bus pour rentrer à la maison. Tout le monde était ravi de retrouver la famille et il faut bien l’avouer la vie citadine. Toutefois les élèves étaient conscients d’avoir vécu un temps fort avec leurs camarades et les professeurs.

L’opération École ouverte a des effets positifs indéniables : elle améliore les relations entre les élèves et les professeurs. Elle instaure ou consolide, dans l’établissement, un climat de confiance. Elle permet aux élèves de construire un meilleur rapport au savoir. Elle est l’occasion d’une ouverture sur l’extérieur qui modifie le regard porté par les jeunes sur leur établissement et sur les contenus scolaires. Elle s’inscrit donc comme une action importante du projet d’établissement du collège Prévert dirigé par Mme BOBET.


Navigation

Articles de la rubrique